Olendor - Ère IV

World of Olendor

Ère IV : Rebirth

 

Préludes : La Fin des Temps.

 

La Fin des Temps. L’Hiver Éternel prit le monde sous son joug, gelant tout sur son passage, la malédiction éternelle mit un terme à la Vie telle qu’on l’entend sur la surface du globe. Cependant, un jour, une Lumière surgit au cœur de notre monde. Cette lumière, si brillante, si puissante, si brûlante, vint anéantir le cœur même du malin. 

Les pluies de neiges incessantes s’étaient estompés, l’air glacial se réchauffait, la lumière du soleil alors couverte par ce voile blanc pouvait de nouveau fouler la terre de nos ancêtres.

L’éclatante Lumière qui avait terrassé le maléfice, quant elle était seule, vagabondant dans ce monde vide de vie, sans but, elle fit halte dans une ancienne citadelle. Cette halte, était sa dernière.

 

Ainsi, malgré l’Hiver Éternel vaincu, malgré la damnation des vivants abrogée, les portes de notre monde battaient au grès du vent, plus aucune Vie ne subsistait. Seuls les vestiges d’un glorieux passé témoignaient des beaux arts de l’Homme et de ses confrères.

Un jour, dans ce monde sur lequel régnait désormais un silence pesant, le Soleil, cette gigantesque boule de feu incandescente, croisa la route de son ennemie jurée, la Lune. S'entre-choquant, les deux astres célestes dans lesquels, d’après les légendes, étaient scellés deux divinités, s'écrasaient alors sur ce monde. Néanmoins, ce n’était pas la fin, seulement le commencement de quelque chose. 

 

Approchant dangereusement de la terre ferme, les deux astres se dissolvaient, les particules et la poussière en résultant vinrent se poser délicatement sur celle-ci. Après avoir connu l’extinction de toute vie, notre monde était plongé dans le noir total. Et les conséquences d’une telle disparition n’étaient pas moindre.

 

Ouragans, Tsunamis, Tornades, Tremblements de Terres, Éruptions Volcaniques, Glissements de terrains, Avalanches. Les somptueux paysages de notre monde étaient subtilement changés et ce qu’avait construit l’Homme, disparu en partie. Soudain, la Lumière salvatrice qui avait défait l’Hiver Éternel, elle-même qui s’était estompée il y a bien des temps lointains brilla de nouveau. 

 

Elle qui avait errer sans but, elle qui avait fait une simple halte pour une durée indéterminée, elle qui ouvrit les yeux dans un monde qui n’était plus le sien. Voyant les vestiges de ce monde qu’elle avait tantôt convoitée, tantôt maudit, tantôt aimé, elle comprit quel était son but, son devoir, son rôle. S’élevant alors dans les cieux, usant de toute sa force, de tout son être, de toute son âme, créa quelque chose de nouveau, bâtit sur les ruines de la civilisation, un nouveau monde dont ses préceptes remplaceront les anciens. 

De sa haine naquit le Soleil ardent, de son calme naissait la Lune paisible. De son intellect les êtres vivants apparurent, de son âme, la vie leur était confiée. De son coeur, le temps repris son cours.

Le monde d’Olendor, ressuscita plus splendide que jamais et la vie qu’il abritait désirait plus que jamais être éternelle. 


 

Introduction : L’Ère IV, de l’an 0 à l’an Mìl.

 

A l’aube de cette nouvelle humanité, les Hommes apparurent à travers le monde. Voyageant dans celui-ci, ré-apprenant tous les savoirs de bases, s’établissant d’abord en tribus, puis clans, en royaumes et en empire, tous vécurent leurs propres vies pendant près de mille ans. Au fil des siècles, de nombreux curieux tentaient d’élucider l’Histoire passée. Par chance, des vestiges de l’ancien monde subsistaient aux quatre coins de celui-ci. 

 

Au travers des générations, les savants, historiens, archéologues et géographes de cette nouvelle ère se réunirent sous une seule organisation : l’Ordre des Lumières*. Liant de nombreux domaines entre eux, l’Histoire avec un grand H pu se dessiner. Bien que de nombreuses zones d’ombres subsistent encore, les savoirs et connaissances passées sont recensées grâce à cet Ordre. 

 

Alors que nul ne s’était posé de questions sur le nom des différentes terres que l’Homme foulait, l’Ordre des Lumières, eux, le faisaient. Tandis que nombreux ne se questionnaient guère sur les diverses ruines semées à travers le monde, l’Ordre des Lumières, eux, les recensaient. Malgré les diverses anomalies et autres étrangetés qui se déroulaient dans ce monde n’inquiétait personne, l’Ordre des Lumières, lui, s’y intéressait et tentait de les élucidés. Cet Ordre forgea le socle de l’Histoire de la nouvelle Humanité et le transmit au reste du monde.

 

Ainsi, de nouvelles civilisations se développèrent réellement grâce aux connaissances apportées par l’Ordre. De nouveaux préceptes religieux virent le jour, de nouveaux pays naquirent, de nouveaux gouvernements régnaient. L’Humanité était de nouveau en marche.

 

 

L’Âge de l’Aube achevée, l’Âge Féodal débutait.

 

Tandis que tout les grands Hommes de ce monde s’étaient accordés pour définir l’An Mìl comme le point de départ d’une société civilisée et organisée, l’Ordre des Lumières quant à lui attestait de cela et participa à la mise en place de celles-ci, s’auto-proclamant alors “Gardiens de la stabilité entre les nations” ainsi, plusieurs royaumes virent le jour sur les cinq continents qui composent notre monde.

Continent de Daleria :

 

Cartographie datant de l’ère II

 

Les Historiens ayant pu retrouver et mettre à jour la carte du continent de Daleria, ceux-là décidèrent de morceler le continent en trois territoires distincts :

 

Le royaume Okurial :

 

Composé des régions Ouest, centrales et Est du continent, le royaume d’Okurial à pour capitale la ville Okuria. Bâtie sur les vestiges de l’ancienne capitale du royaume de Daleria datant de l’ère Seconde, cette nouvelle cité bâtie autour du très ancien château d’Okuria est dirigée par la famille royale Edxter. Il semblerait que cette famille serait issue de la lointaine lignée des Lixters de Daleria, cette même famille ayant tourné le dos à l’Empire contrôlant le vieux monde durant l’ère II après s’être tournée vers la religion de la Foi Unique causant un conflit majeur qui aura, coûté la vie à de nombreuses personnes peut avant la fin de cette même ère.

 

Le royaume de Méridia :

 

Contrôlant la totalité de l'île de Méridia, ce royaume aura pendant des siècles au cours de l’Âge de l’Aube résisté à l’invasion des habitants continentaux. Étant complètement autonome, le royaume Méridien vit de son commerce auprès des autres habitants d’Olengard. La capitale de l’île est Méllinge, l’une des seules villes du continent qui sera restée intacte après la Fin des Temps. A noter que ce royaume est totalement dirigé par l’Ordre des Lumières. En effet, sur chaque continent de notre monde et afin de gérer d’éventuels conflits, les gardiens de la stabilité entre les nations se sont octroyé un territoire afin de garder un œil sur les agissements des royaumes environnants. Leur quartier général se trouvant dans la capitale de l’île fût construit selon les plans architecturaux de la légendaire guilde des Historiens propageant autrefois l’Histoire à travers le monde.

 

Le royaume du Nord :

 

C’est avec beaucoup de mal que l’Ordre des Lumières parvint à convaincre les divers clans vivant au nord du continent de s’unir. En effet, de nature guerroyante, les nordiens ont toujours posé problème pour le reste des habitants de Daleria. Souvent entrant en conflit entre eux pour diverses raisons plus que absurdes, ces gens ont toujours été capables de s’unir un temps afin d’envahir et de piller les territoires voisins. Finalement, ce sera la famille Stars et son clan qui sera nommée dirigeante de ce nouveau royaume. Bien que de nombreuses tensions restent à apaiser au sein de ce royaume, les chefs de guerre nordiens parviennent tout de même à s’entendre suffisamment pour maintenir la stabilité de celui-ci.

 

La capitale de ce royaume est Vinterfell. Ancienne de plusieurs millénaires, cette ville à miraculeusement survécu à la Fin des Temps pour des raisons bien étranges. Tandis que les autres villes ou structures ayant tenues pendant le grand cataclysme étaient construites en des matériaux aux propriétés magiques leur offrant longévité et durabilité, Vinterfell quant à elle ne possède aucun de ces acquis. Les historiens et autres érudits en conclurent que cette ville avait un lien tout particulier avec la sainte Lumière qui libéra le monde des ténèbres dans lequel il était plongé.

Continent d’Uliria :

 

Cartographie datant de l’ère II

 

Après avoir retrouvé de nombreuses sources divergentes concernant le continent d’Uliria, les Historiens de l’Ordre des Lumières décidèrent de se baser sur des informations très anciennes concernant le système régissant ce continent.

Tantôt soumis à l’Ordre des Paladins, tantôt dirigé par tel ou tel empire, Uliria aura connu bien des régimes politiques. Cependant, l’Ordre des Lumières trancha la question.

 

Tout hameaux, villages, villes ou citadelles sont indépendants en Uliria. En effet, chaque territoire est dirigé par des “Chefs de Villes” qui constitueront ensemble un grand conseil continental se réunissant tous les cinq ans au quartier général Ulirien de l’Ordre des Lumières afin de définir la voie à suivre pour les années à venir. 

 

L’Ordre des Lumières quant à lui s’est installé dans l’ancien domaine de l’Ordre des Paladins. L’une des seules structures connues sur le continent qui aura su tenir le choc de la Fin des Temps. Profitant ainsi des connaissances emmagasinés dans la légendaire bibliothèque des Paladins qui était cachée sous le temples aux allures asiatiques.

 

Néanmoins, même si toutes les villes sont indépendantes en Uliria, son système de canton établi par l’Empire Lixter durant l’ère Seconde à tout de même été utilisé afin de permettre une localisation plus précise des divers territoires connus.

 

Continent d’Ulixou :

 

Cartographie datant de l’ère II

 

Comparé à Daleria et Uliria, le continent d’Ulixou à beaucoup souffert de la Fin des Temps. D’après les Historiens et archéologues de l’Ordre des Lumières, environ 70% des villes et structures présentent sur celui-ci ont été anéantis par le cataclysme, laissant derrière elles de nombreuses ruines témoignant d’un passé glorieux.

 

Parmi ces dernières, les archéologues ont pu découvrir des ruines englouties s’apparentant aux ruines de Seishi, l’ancienne capitale de l’Empire Lixter, dans une kriek située non-loin de la nouvelle capitale continentale. Encore aujourd’hui, de nombreux aventuriers et chercheurs voyagent à travers Ulixou afin d’en découvrir ses moindres secrets.

 

Le royaume d’Ulixou :

 

Relativement pacifique, les Ulixiens s’installèrent à travers l’entièreté du continent. Établissant leur capitale, Isan, aux abords d’une crique à l’Ouest du continent, ceux-là se rassemblèrent autour d’une famille prétendant être la lointaine héritière des Lixters d’Ulixou, les Rexters. Leur cas, tout comme celui des Edxters en Daleria fût étudié par l’Ordre des Lumières. Ne pouvant tirer de conclusions très claires les concernant, le doute plane encore sur leurs origines. Cependant, les scientifiques de l’Ordre ont pu tout de même remarquer que dans leurs veines coulait un sang présentant des différences notables par rapport au sang des Hommes classiques. Malgré cela, rien n’est sûr et l’imposture n’est pas à négliger.

 

De plus, il est important de noter que le royaume d’Ulixou s’est formé de la même manière que le royaume d’Okurial. En effet, séparé cette fois-ci non pas en régions, mais en contrées, Ulixou est fragmenté en quatre parties, dont trois d’entre-elles sont dirigées par des gouverneurs, la dernière étant dirigée directement par les Rexters. 

 

Concernant l'Ordre des Lumières, celui-ci possède sa propre ambassade à Isan. Là-bas, il contrôle toute ses opérations sur le continent.

Continent d’Olengard :

 

cartographie datant de l’ère III

 

Au travers son histoire passée, le continent d’Olengard ne connut pas un, mais deux cataclysmes majeurs. Le premier eût lieu aux alentours de l’an 500 de l’ère Troisième quand, pour une raison qui échappe aux historiens, le volcan situé au nord-Est du continent (alors considéré comme le sud-ouest durant l’ère III) entra en éruption provoquant de nombreux tremblements de terres et autres joyeuseté à travers tout le continent. D’après ce que l’on sait, c’est également cet événement qui causa la fin du royaume gouvernant tout le continent. Le second fut la Fin des Temps.

 

Le royaume d’Historial :

 

Bâtis autour de sa capitale Historia, le royaume d’Historial est le centre névralgique de l’Ordre des Lumières. En effet, c’est ici que cet Ordre à vu le jour. S’étendant sur l’Est du continent, Historial semble être une terre de savoir et de recherches pour les Lumières.

 

Concernant Historia, la capitale du royaume, celle-ci est l’une des rares villes étant restée pratiquement intacte après la Fin des Temps. En effet, bâti dans des matériaux aux composants traversants l’âge et le temps, seuls l’Homme l’aura retouchée quelque peu.

 

Le royaume de Sandellia :

 

Parallèlement à cela, le continent d’Olengard est contrôlé par deux autres entités. La première, installée au cœur du désert Olengardien et s’étendant sur l’Ouest du continent, se nomme le royaume de Sandellia. Organisé autour de sa capitale Sandelli, ce royaume s’est fondé sur les ruines de cette glorieuse cité dont les vestiges furent découverts après des fouilles minutieuses dans le désert. Sandelli fût partiellement restaurée et fait désormais office de capitale. La famille dirigeant le royaume de Sandellia se nomme les Redsandya. Fiers guerriers se battant principalement avec des lances, les Redsandya furent toujours opposés à la domination de l’Empire Heallfrid, empire dirigeant le nord du continent. Il est bon de noter que celui-ci leur aura cédé leurs territoires Impériaux situés au sud-ouest d’Olengard durant une pandémie ayant causé de nombreuses pertes au nord du continent.

 

L’Empire Heallfrid :

 

L’empire Heallfrid, si il y a bien un mystère que l’Ordre des Lumières ne parvient pas à expliquer, c’est bien l’origine du savoir de la famille dirigeant cet Empire. En effet, il est fait mention de la famille Heallfrid dans de nombreux documents datant de l’ère Troisième. Cependant, comme vous le savez, l’Humanité s’est éteinte bien avant la fin de celle-ci. Comment un descendant de cette famille à pu, traverser les âges. La théorie la plus probable est que le premier membre de cette famille à avoir été identifié à en réalité usurpé ce nom.

 

Quoi qu’il en soit, l’Empire Heallfrid à vu le jour sur l’île d’Islefried située au nord du continent. Cette île étant désormais fortifiée à, en l’espace de quelques siècles, étendue et conquis la majeure partie du continent, partant du nord-est, jusqu’au sud-est. Ayant cessé son expansion sur Olengard après la signature d’un décret avec le royaume d’Historial et l’Ordre des Lumières, ce vaste empire est désormais prospère et travaille avec son voisin dans le but d’en apprendre plus sur l’Histoire du continent. A noter que la famille Heallfrid possède une résidence de vacances aux abords des ruines de la ville de Faëryth. En effet, cette résidence, ou plutôt ce palais, a tenu le choc de la Fin des Temps pour nous parvenir aujourd’hui. Appartenant autrefois aux Heallfrid, cela leur paraissait logique qu’ils leur reviennent de droit.

 

Le continent d’Eldenrhod :

 

 

Parmi les nombreux changements environnementaux ayant eu lieu durant la fin des Temps, l’apparition, du moins, la supposée réapparition du continent d’Eldenrhod est sans doute la plus grande curiosité que le monde ait connu. En effet, aucun document ayant pu être retrouvé par l’Ordre des Lumières n’a ne serait-ce qu’évoquer un continent situé au sud d’Ulixou. Les géographes et historiens des Lumières en ont donc déduit que Eldenrhod serait apparu durant le cataclysme ayant bouleversé le monde.

 

Malgré les conclusions qu’ont pu tirer l’Ordre des Lumières sur Eldenrhod, certains historiens évoquent tout de même la possibilité que celui-ci pourrait être le légendaire continent d’Helmeria. Bien que cette théorie semble plausible pour une minorité d’entre eux, de nombreux arguments viennent la contrer. Premièrement, son emplacement. Autrefois, les théories concernant Helmeria étaient nombreuses, ceci dit, celle-ci se rejoignent sur un point : son emplacement. Celui-ci se trouvait au nord d’Uliria. De ce fait, l’origine du continent d’Eldenrhod reste encore un mystère à ce jour.

 

Avec sa capitale baptisée New Ulixia, Eldenrhod se veut comme étant une terre de recherche et de science. Un grand nombre de chercheurs se sont installés sur ces nouvelles terres pour pratiquer toutes sortes d’expériences pour améliorer le quotidien des habitants du monde. De ce fait, personne ou aucune puissance n’a réclamé de droit de possession sur ce continent. Les membres de l’Ordre des Lumières peuvent donc aller et venir librement sur le continent étant donné leur proximité avec le royaume d’Historial. De nombreux architectes sont aussi venus s’installer sur Eldenrhod pour construire des maisons aux styles divers et variés; en effet, la plupart des habitants de ce monde sont habitués aux traditions et n’apprécient guère les bâtiments excentriques de ces bâtisseurs visionnaires. Eldenrhod possède donc une architecture unique et indescriptible aux yeux de tous.

 

Pourtant, en l’an 440 de l’ère Troisième, une petite équipe d'explorateurs a failli découvrir l’origine du continent d’Eldenrhod. Cette équipe, qui était composée du Maître des Lumières Cyrus Hrenson, de l’archiviste en chef Geoffroy Lama, du seigneur Gélas Centurion et de la Lumière Octave Chèrp.

 

Aujourd’hui, en l’an 1246 de l’ère IV :

 

Aujourd’hui, ces nombreux acteurs de la nouvelle ère prospèrent et développent leurs territoires. Nul ne sait de quoi est fait l’avenir mais, une chose est sûre, les Hommes sont imprévisibles. Qui sait quand les prochaines guerres viendront, qui sait quand les Lumières parviendront à percer les mystères de ce monde. Qui sait, quand les marques de la fin du monde seront entièrement effacées.

Seul l’avenir nous le dira, et seuls vous, voyageurs en quête d’un nouveau monde, avez les clefs du destin d’Olendor. 

 

Rejoignez-notre monde et, forgez votre destinée.

 

Date de dernière mise à jour : 16/06/2022

  • 4 votes. Moyenne 3 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam